Réduire son budget gasoil d’un tiers, c’est possible

Parce que nous sommes les pigeons de ce gouvernement, nous tolérons sans vraiment rechigner l’augmentation non-stop de tout ce qui nous entoure, et le carburant en fait indéniablement partie.

Nos élites font tout pour se débarrasser du parc de l’occasion sur son territoire, aux profits des lobbies et sous de futiles excuses. Il est tellement plus simple de parler d’écologie quand il ne restera bientôt plus une seule goutte de pétrole à se mettre sous la dent. Je vais aujourd’hui vous parler d’une astuce plutôt simple, testée et approuvée mais défendue par la loi (sic!), les huiles de fritures usagées des restaurants.

Note :

HAU = Huile Alimentaire Usagée
HVP = Huile Végétale Pure
Dans les deux cas = Biocarburant = Avantages environnementaux et sociaux

Il faut savoir plusieurs choses :

  • Les restaurants font appel à des sociétés spécialisées pour se débarrasser des huiles de friture et donc, ça leur coûte cher.
  • Certaines catégories sont autorisées à utiliser des HVP (agriculteurs, pêcheurs professionnels, collectivités locales..)..
  • L’ajout d’additif est légal en France dans le gasoil, le 100% HVP est par conséquent interdit.
  • Tout le reste n’est basé que sur une histoire de taxation dont on se moque éperdument.

Les lobbies et équipementiers vous diront que l’utilisation de HVP vous conduiront directement à la casse du moteur. Ça, c’est possible pour une utilisation à 100% comme carburant.

Vous l’avez compris, il est très simple d’économiser un bon paquet d’euros, dans l’ordre :

  1. Aller voir n’importe quel restaurateur avec un fut de 20L et demander à prendre de l’huile de friture, ça rendra service et la seule raison pour lui de refuser sera d’avoir déjà réservé son HAU à quelqu’un d’autre qui en fera le même usage que vous.
  2. Il est très important de passer par une filtration multiple de cette HAU, afin d’éliminer tous les résidus alimentaires même invisibles à l’œil nu, et qu pourrait endommager votre moteur. Pour cela, rien de plus simple, les idées ne manquent pas, et en ce qu me concerne,de simples toiles de jutes superposées aux grains de toile de plus en plus réduits, le tout au dessus d’un seau/fut propre voir neuf. Versez votre huile en haut, et laissez passer quelques heures, votre huile prête à l’usage sera dans le seau/fut tout en bas.
  3. Préparez votre mélange en fut, 2 tiers de gasoil pour un tiers d’huile de friture. Une fois reposé, versez le tout dans votre réservoir.
  4. Il est préférable d’utiliser cette méthode sur des voitures pas vraiment récentes, mais normalement cela ne pose aucun soucis si les choses sont bien faites. Cependant, je ne suis pas responsable de vos actes et vous devez en prendre conscience. Moi et les centaines d’automobilistes roulant à l’huile de friture seront d’accord avec ça 🙂

 

Que risque t-on?

La réponse est simple et tirée du site roulemafrite66.org :

Depuis la directive européenne 2003/96/CE, l’HVP utilisée en mélange au gazole est passible d’une partie de la TIPP (pas la taxe au profit de l’Institut Français du Pétrole notamment !) au taux applicable au carburant équivalent. Or, le carburant équivalent de l’HVP est le diester détaxé à 80% de TIC ! Et la TVA applicable à l’HVP doit être de 5,5% en tant que produit agricole n’ayant subi aucune transformation (code général des impôts). Approximativement, la « TIC » que peuvent réclamer les Douanes sur 1 litre d’HVP est de 0,10 euro ! Et il existe une procédure légale de déclaration volontaire et d’acquittement de ces taxes ! (cf. BOD cité).
En résumé, un automobiliste arrêté par un douanier pourrait devoir payer 0,10 euro multiplié par le nombre de litres d’HVP contenu dans son réservoir (10 litres environ pour un mélange à 30% d’HVP dans un réservoir moyen à moitié plein) soit 1 euro ! Et si l’automobiliste déclare avoir prévu de faire la déclaration volontaire prévue dans le BOD (et cette déclaration n’est possible qu’après la consommation effective), aucune amende (1 à 3 fois le montant de la TIC due, soit 1 à 3 euros !) n’est exigible par le douanier ! Vous imaginez tous les douaniers 24h/24 à la chasse des utilisateurs d’HVP pour faire rentrer dans les caisses de l’état 1 euro par contrevenant ?

 

Et en cas de contrôle douanier?

Vous êtes tranquille, ne JAMAIS avouer que vous roulez à l’huile de friture, la réponse de roulemafrite66.org est encore une fois toute juste:

C’est aux douaniers (et à aucun autre représentant de l’ordre) de prouver que vous roulez à l’huile végétale pure (ou non). Un nez de douanier ou autres représentants de l’ordre n’est pas « homologué » pour prouver que vous roulez à l’HVP. Par conséquent, il ne faut jamais reconnaître que vous roulez à l’HVP tant que cela n’est pas prouvé par des tests homologués (avec prélèvement). « Sentir la frite » reste un avis subjectif.

 

Si vous aussi vous en avez assez comme moi de subir ce racket, à vos friteuses 😉

This entry was posted in Divers.

Vous devriez aimer....

Votre nom et Email sont obligatoires, mais ce dernier ne sera pas divulgué.