Vaut-il mieux être honnête ou criminel?

Cette question peut surprendre aux premiers abords, et pourtant, sans forcement vous en être rendus compte, vous avez déjà abordé le sujet.

Nous avons comme dans la plupart des cas, deux types d’être humain, le premier, c’est vous, c’est moi, nous travaillons dur ou essayons de trouver ardemment un travail en se levant tous les jours à 7 ou 8 heures du matin, nous payons nos impôts et nos factures avec difficultés, nous nous serrons la ceinture ou sautons des repas pour survivre ou offrir à manger à nos enfants, nous avons du mal à dormir la nuit car nous ne savons pas encore ce mois-ci comment nous reboucherons notre découvert ou nos crédits bancaires, en clair, nous respectons les règles du jeu de la société moderne même si nous ne sommes pas d’accord avec ses principes.

Dans le deuxième cas, nous avons tout son contraire, un personnage qui s’en fout royalement de son prochain, qui n’hésitera aucunement, à voler, user de violence pour se nourrir ou se divertir, à prendre la fuite lors d’un accrochage fautif avec son véhicule car il n’aura pas/plus de permis, d’assurance ou de contrôle technique en règle, à rire et passer son chemin devant une personne mourante ou en danger dans la rue, à bien dormir la nuit en pensant aux méfaits accomplis le jour même et ceux qui seront une nouvelle aventure le lendemain. Généralement, ce type de vermine à déjà un casier judiciaire, à déjà connu la garde à vue, n’hésitera pas à insulter les forces de l’ordre ou pire et connait relativement bien le chemin qui mène à la cellule de la maison d’arrêt la plus proche.

Soyez rassurés chers lecteurs, car si aujourd’hui les voyous étaient relâchés assez vite voir pas du tout, demain ils vous riront au nez en vous narguant. Pourquoi vous devriez être rassurés? Car si vous posiez la question dans le doute, maintenant vous en êtes sûr. La racaille est reine en france. En effet, les victimes d’agressions qui se savaient psychologiquement en sécurité en sachant leur agresseur derrière les barreaux, pourront dorénavant le voir quelques heures plus tard revenir vous voir afin de vous rire en nez en vous présentant le doigt central bien tendu vers le ciel.

Si vous ne comprenez pas le sérieux de cet article, voici quelques photos qui devraient peut-être vous réveiller:

Tant que vous n’avez pas vécu une telle agression physique, vous ne connaitrez jamais la souffrance psychologique d’abord du regard dans le miroir, mais surtout de recroiser le fautif de vos séquelles.

La question inévitable arrive donc dans vos têtes : Faut-il ou plutôt est-ce normal de ne plus envoyer en prison les voyous? Certains imbéciles socialos aux poches pleines ou qui passent leur temps devant « Les feux de l’amour » et qui n’ont jamais connus le moindre problème à défaut d’être nés et d’avoir grandi dans la bonne région et sous couvert de parents aisés viendront forcement trouver des excuses lamentables à la belle jeunesse pénitentiaire de ce pays magnifique qu’est la france. Bien sûr, il y a celui qui vole une barquette de tranches de jambon parce qu’il est à la rue et qu’il a faim, on ne peut pas lui en vouloir de vouloir simplement survivre. Mais celui qui vole de l’alcool et qui en faisant sonner le portail de sécurité de la grande surface, ne se gênera pas pour coller un uppercut à la malheureuse caissière qui aura tenté de stopper ce gentil blondinet de 15 ans habillé de marque de la tête au pieds? Et bien ça sera pareil chers amis, si l’on est satisfait que le SDF soit libre de ne pas aller en prison, on l’est un peu moins concernant ce jeune déchet qui recommencera sûrement après s’être vanté auprès de ses petits copains de son exploit du jour.

Pourtant, il y a quand même un problème entre ces deux derniers personnages. L’un dort dehors, n’a pas de chauffage, pas de téléphone, pas de douche, pas de lit, pas de plateau repas, pas de linge propre et encore moins de docteur ou d’infirmier 24h/24 dans son entourage. Bien entendu, on ne parle pas du détenu en maison d’arrêt, vous l’aurez compris.

Pire, on ose depuis quelques années parler de principes et de dignité concernant les prisonniers qui ne cessent de plaindre et qui savent qu’ils auront gain de cause au final. D’ailleurs, plus ils y vont, plus ils sotn content de retrouver leurs petits copains. Comparons maintenant une prison d’il y a 300 ans et d’aujourd’hui :

Dans l’ancien temps, pas de confort, pas d’hygiène, les prisonniers dormaient à même la pierre, subissaient sévices corporels afin qu’ils comprennent bien la gravité des faits qu’ils avaient commis, et n’avaient pour nourriture qu’un pichet d’eau et un bout de pain.

Dans nos prisons modernes, ils ont la télé, un vrai lit, une fenêtre à fermer quand il fait froid, une chaise et une table pour ne pas avoir à manger comme un chien, de l’eau de source en bouteille, du sucre, du café, des gâteaux, du savon, une serviette, leur linge lavé en machine, un radiateur et même le téléphone. Si certaines de ces choses sont apportées de leurs propres deniers, pour le reste, c’est VOUS et MOI qu payons leur logement carcéral, pendant que, encore une fois, les victimes de leur raison en prison paie encore le temps passé chez le médecin, le psychologue ou le psychiatre à se demander si elles pourront retrouver le sommeil un jour.

Alors, est-il plus intéressant d’être honnête ou criminel? Ça dépend, et si on repassait à des moyens leur coupant l’envie définitivement de revenir en geôles?

Laissez un commentaire ou répondez au sondage afin d’avoir votre opinion sur le sujet.

This entry was posted in Divers.

Vous devriez aimer....

Votre nom et Email sont obligatoires, mais ce dernier ne sera pas divulgué.